[The Valentine’s Day Massacre] Ma Femme Flic à Moi


Au moment où j’écrivais ces lignes, j’était en train de sentir mon index après l’avoir inséré dans mon nombril.

(ND2Fik : je sais que vous aussi vous le faites, c’est pas la peine de nier)

 

Je me suis alors posé deux questions :

 

·comment du roquefort a bien pu atterrir dans mon nombril ?
·et comment utiliser mon index de façon plus utile ?

 

Alors que je dégustais ma tartine au boursin fait maison, je me suis tout d’un coup souvenu que c’était la saint valentin et j’avais une bonne idée de ce que je pouvais en faire.

 

Tout ce qu’il me fallait une femme célibataire, seule et désespérée à la cuisse légère (ce qui en soit est un grand pléonasme) et un pot de beurre fondu.

 

Un refus, deux coups de boule et trois côtes brisées plus tard, je me suis rendu compte que même avec une rose, essayer d’insérer une phalange dans une femme flic n’est pas une partie de plaisir. En parti pour elle : même si le boursin aider à la lubrification, j’avais omis de retirer les épines de la rose.

 

Heureusement, l’intérieur été protégé par une croûte de substance jaunâtre : l’odeur de raclette sur mon doigt et les champignons sous mes ongles m’ont comprendre je n’était pas seul qui m’était lancé dans la culture fromagère dans une mes cavités…

« Il n’y a rien de plus désespérée qu’une femme flic », me dis je devant une tartine de fromage de chèvre frais. Voilà pourquoi je me suis tournée vers elle, d’autant plus que les heures de visites à la maison de retraite étaient terminées, et je n’avais pas eu le temps de faire ma petite tournée des rondelles.

Dieu bénisse Alzheimer.

Hé oui, la femme flic est une femme difficile à séduire. Et étant du genre à ne pas baisSer les bras, je suis décidé à la conquérir et pour ce, j’ai décidé de l’étudier de plus près pour savoir comment lui plaire, et ainsi mettre mes deux index à meilleur profit en tapant ce billet

Ma femme-flic à moi c’est toute une histoire, que je m’en vais vous conter


La vocation

Tout commença à l’école primaire.

 

Vous vous souvenez d’une petite fille qui se porter toujours volontaire pour surveiller la classe quand la maîtresse aller tirer un cou avec le dirlo en prétextant une réunion pédagogique, et qui mettait des petits bâtons sous les noms des chahuteurs ?

(ND2Fik : C’est d’ailleurs grâce à elle que les sarbacanes à boulettes de papier ont été inventées…)

 

De la petite fille qui suivait les garçons partout afin de les surprendre en flagrant délit de mater dans les toilettes des filles et les menacer avec ces paroles mortelles qui ferait souiller le pantalon en velours de n’importe quel CM1 :

« J’vais L’DIRE !!! »

 

De la petite fille qui, derrière sa copie, notait les noms de ceux qui avaient caché leur cahier bien ouvert sur leurs cuisses sous la table, ou qui recopiaient sur leur voisin pendant un contrôle d’histoire géo ?

 

D’ailleurs personne ne se serait aventuré à recopier sur elle pendant les contrôles :

-d’une, ça servait à rien, elle était nulle à l’école
-de deux, elle enroulait toujours le bras autour de sa feuille, prenant la forme d’un étron canin, afin d’éviter tout tentative
-MAIS SURTOUT par peur d’entendre un autre de ses cris tant redouté :

 

« MAIIIIIIIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiIiiiiiiiiiiiiiiiIIIIIIIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiIIIIIIIIIeeeeeeeeeeEEEEeeeeu »

 

Tu vois le genre ? Le genre de cri qui attire bien l’attention de la prof, qui la disculpe elle mais qui te fout bien de la merde ?

 

Et oui, en ce temps là on l'appellait LA RAPPORTEUSE.

Je vous vois déjà derrière votre écran, dégustant une tartine de fromage (ND2Fik : je vous avez dit que tout le monde le faisait) vous exclamez :

 

« ah ouééééé, putain.
Mais je me demande ce qu’elle est devenue cette connasse »

 

Je vous arrêtes tout de suite, pas la peine d’aller sur copainsdavantpour vous rendre compte de ce que vous savez déjà : c’était bel et bien une femme flic en devenir.

 

Dès l’enfance, la femme flic avait déjà un goût très prononcé pour le respect de l’autorité et le maintient de l’ordre public.

D’ailleurs cela ne s’arrêtait pas seulement au heures de classes : pendant la récréation aussi. Les filles refusant de jouer avec elle après avoir jeter leurs poupées Barbie dans la cuvettes des toilettes pour cause de racolage auprès des GI Joe, la petite fille devait se résigner à aller jouer avec les garçons.

 

Pendant les matchs de football, c’était elle qui était évidement l’arbitre. Un rôle de prédilection visiblement, le seul problème c’est qu’elle avait une certaine tendance à mettre trop de carton rouges, et surtout à ses camarades basanés, même les remplaçants et ceux qui jouer à 123 soleil.

 

« Les prémices » diront certains ...

Son école étant situé en plein cœur de Saint Denis dans le 93, les matchs de foot entre Jean Louis l’obèse de la classe et Charles le fils du dirlo était du coup moins passionnant… d’autant plus que Charles était dans la classes des enfants spéciaux et que sa chaise roulante n’avait qu’une fonction « avance/recule ».

Enfin… regarder un gros lard et un handicapé, ça les auras préparées pour Bataille et Fontaine. Ou encore Cauet et Cecile de Menibus

(ND2fik si vous avez d’autres idées mettez les moi en commentaire).

Du coup, il était devenu impossible de jouer aux gendarmes et aux voleurs avec elle, car elle avait la fâcheuse manie d’arrêter tous les maghrébins, même ceux qui étaient dans son équipe. De plus, elle obligeait ses petits camarades africains à rentrer chez eux quand elle les avait attrapés et les forcer à prendre le bus. Et pour ne pas qu’ils hurlent, elle leur mettait sa veste sur leur visage pour les étouffer, vu qu’elle n’avait pas de coussin à portée de main (encore un autre signe).

Je m’adresse alors aux parents : si vous reconnaissez votre fille dans ce que je viens de décrire, munissez vous d’une ceinture et rendez vous au lampadaire le plus proche.

Vous savez ce qui vous reste à faire

 

C’est bien plus tard, en quatrième, lorsque ses anciennes petites camarades de primaire commençaient à jouer à Barbie avec les GI Jo de Kader et Mamadou le mercredi après midi alors que elle devait annuler la réunion du fan club officiel du Commissaire Moulin parce l’autre membre était absent (ND2Fik : sa mère n’avait plus le temps pour ces conneries, car elle aussi devait jouer avec des GI Jo, le loyer aller pas se payer tout seul), en quatrième donc qu’elle pris la décision de tout plaquer pour rentrer dans les forces de l’ordre, et prendre ainsi sa revanche.


Vous avez vos papiers ?

DEUX ADDITIONS ET UNE DICTEE PLUS TARD, ELLE AVAIT REUSSI LE CONCOURS D ENTREE DE LA POLICE NATIONALE

(ND2Fik : ok elle était facile celle là, mais des fois on se demande)

Tout d’abord je tiens mettre les choses au clair : la femme-flic dont je parle ici n’est pasdu genre
Véronique
« yaplusdeneuronesdansunetranchedejambonAoste» Genest, ou encore le quatuor de gros nibards Natacha Amal & Ingrid Chauvin qui n’est rien d’autre que de la pornographie Sarkozienne.

 


Non.

Ma femme-flic à moi, c’est une femme nature… enfin plutôt Histoires Naturelles. Elle ne se maquille jamais, de peur d’être confondue avec un transsexuel brésilien pendant une rafle au bois de Boulogne.

De plus, elle refuse de s’épiler, non pas pour être moins attirante pour ses collègues de la gente masculine, mais surtout qu’elle avait peur d’avoir des cicatrices en coupant les boutons qui incrustés sur sa peau, tel du parmesan sur une escalope milanaise.

En effet, il y a plus de points noirs sur le corps d’une femme flic que sur une partition de Mozart


En parlant de parmesan et d’escalope, sa toison pubienne a été visiblement laissé en jachère, formant alors une crinière allant de son nombril jusqu’à la nuque (ND2Fik : détail important pour ce qui va suivre).

Pour des histoires d’économies, son uniforme est le même que celui des hommes, et c’est tant mieux : c’est bien la première fois qu’elle trouve un pantalon à sa taille, vu qu’ils faisait plus de taille 46 à Carrefour.

Non, son postérieur surdimensionné et les deux canoës kayak qui lui servent de cuisses ne sont pas un handicap pour elle ni pour sa carrière. Bien au contraire, cela lui a valu de défiler sur les Champs Elysée pendant le 14 Juillet, chevauché par un soldat de Saint-Cyr. Grace à sa culotte de cheval, le cavalier n’y a vu que du feu, même si cela sentait beaucoup plus le crottin que d’habitude.

(ND2fik : en effet la veille au soir, le cheval qui devait participer s’était fait violé par un légionnaire qui avait été abandonné par sa petite amie, devenue égérie de la marque Chavroux. Le malheureux étant atteint du paludisme, les obsèques du soldat et de sa monture avaient eu lieu quelque jour plus tard).

Ma femme-flic à moi, c’est celle que tu croises tout les jours dans ta rue quand t’as pas spécialement envie de te faire contrôler alors que la veille tu venais de te faire tirer ton portable.

C’est celle là même qui lorsque t’es venu porter plainte, t’as demandé à qui tu l’avais volé en premier lieu ou le cas échéant, qu’est ce qui a poussé le voleur à s’attaquer à toi en particulier : je lui ai répondu que j’en avais aucune idée, d’autant plus mon t-shirt « agressez moi » était au lavage et que la semaine d’avant, je m’était fait tiré ma couronne de diamant par Vincent MACDOOM.

Ma femme-flic à moi, elle comprend pas mon humour parce que pour elle l’humour c’est Jean François Derek… Et c’est pourquoi elle a enregistré ma déposition pour le vol de mon portable et pour celui de ma couronne :

- Nom, Prénom, Date de Naissance…

- ABDELMALEK Toufik, 13 mars 1983…

- Ah je vois… je sors le formulaire spécial bougn… euh spécial 83

- Ah ?

- Donc : le voleur est-il

(a)votre frère

(b)votre sœur

(c)un autre membre votre famille

(d)je mets mon clignotant et je me rabats sur la voie de droite?

- Nan mais je le connaissais pas.

- Donc la réponse (d) ?... bon on oublie. Nationalité ?

- Française…

- Elle (me regardant de haut en bas et inspectant mes gencives) : T’es sur ? (ND2fik : ah on se tutoie maintenant)… hum, j’appellerais quand même les services d’immigration pour être sur… lieu de naissance ?

- Alger, en Algérie…

- Ok là c'est sur, tu te fous de ma gueule, t’es bon pour la garde a vue !

- Et mon portable ?

- T’en fais pas, ton frère finira bien par rentrer pour le couscous ce soir (rires)

- J’aime pas le couscous.

- Mais bien sur, et moi j’ai mon brevet des collèges !

Comme vous l’aurez constaté, ma femme-flic n’a pas d’humour car elle n’aime que Laurent Gera puisque Laurent Gera déteste les même choses que la femme flics : les jeunes et le rap.

Paradoxalement, elle affectionne tout particulièrement Diam’s à qui elle s’identifie : non pas pour ses idées (si on considère que Diam’s est capable de reflexion), mais surtout pour le fait qu’elles sont toutes les deux des grosses dindes, dont l’élocution se rapproche plus d’un mélange entre l’accent du nord dans la bouche d’un attardé mental…

 


Diam’s 1991

(8) « Jeune mongolienne recherche un mec mortel » (8)

Jamais pendant le service

 

Mon investigation m’a poussé à suivre ma femme flic jusqu'à sa vie civil pour arriver à la conclusion suivante :

 

La recette de tonton Toufik pour faire une femme flic :
(à lire avec l’accent du sud ouest)

Il faut une mesure de manque confiance en soi, un zeste d’excès de zel et beaucoup d’abus de pouvoir. Pensez bien sur à séparer les muscles des neurones en prenant bien soin d’en laisser quelques uns pour comprendre que cet article est à prendre au second degré. Saupoudrez le tout de poils de nez pour le coté rustique, de quelques rognures d’ongle pour le croquant, une bonne dose (pas de javel dose) mais d’aisselles de slovaques pour le parfum, et des tranches de lards et du saint doux pour la voluptuosité de ses formes.

 

Pourtant une question subsiste : pourquoi est elle aussi aigrie ?

 

Car mis à part pendant les passages à tabac ou lorsque Sarkozy passe à la télé, il est très rare de la voir esquisser un sourire : elle n’ouvre que très rarement la bouche et cela pourrait expliquer la couche de tartre sur ses dents avec lequel on pourrait replâtrer tout le mur de Berlin ; ou encore expliquer l’odeur de marcassin dépecé en décomposition qui fait office d’haleine.

 

D’ailleurs, nombreux sont ceux qui ont développé un cancer des sinus après l’avoir rencontré.

 


Jean Louis, après un contrôle d’identité

L’accumulation d’échecs sentimentaux avec des hommes qui ne l’utilisaient que pour faire sauter deux trois procès verbaux, ou comme dessous de verre lorsqu’elle leur faisait une petite gâterie (d’où le tartre) pendant les matchs de foot à la télé ?

La jalousie envers les autres filles qui sont devenues les poupées Barbie avec lesquelles elles jouaient auparavant, alors que elle par la force des choses est devenue un GI JO… certains moqueurs diront même un pokemon… ?

 

Où peut être est elle simplement la pire chose qui puisse arriver sur terre : une femme qui a ses règles tout les jours de l’année…


Voila ce que j’ai appris en essayant de connaître la femme flic au-delà de son uniforme et de son duvet: avant d’être un flic, elle est aussi et avant tout…


un mammifère…


(Quelques jours plus tard, après la publication de cet article…)

 

Tiens ? C’est quoi tout ces CRS en bas de mon immeuble ? Bizarre, ils ont déjà expulsé tout les africains à ce que je sache …

Ah on sonne à l’interphone, je dois vous laissez.

>>>2Fik, au casier judiciaire vierge, mais laïc

 

Soul Music Breast fed / Hip Hop Powered / Manga Addicted / Punchline Excited. Le Schumacher de la bonne formule, et père fondateur de la New Beat Generation

1 Commentaire

  1. Klara dit:

    je n'aime pas la première partie ..mais la suivante est parfaitement développée... lol..lol... la veracité de tes dires sont confirmés... je valide.
    N°13041983 vous êtes priés de regagner votre cellule immédiatement!!...

    Répondre

Commenter via les Beaterz

Commenter via Facebook