Journal intime d un galérien : la glandouille.

Putain.

Ca t’est jamais arrivé de te réveiller avec une sensation froide et humide sur la joue. Non je parle pas d’éjaculation faciale.

Mais tu sais, quand tu dors super bien et que t’es complètement évincé à avoir rien foutu la veille, que tu t’es endormi la bouche béante et la langue pendante, tel une actrice porno attendant sa petite dose de laitage ?

Cette sensation, c’est ta pauvre bave, que tu balaie du revers de ta main, regrettant immédiatement et amèrement ce geste car tu te rends compte que tu viens de te pourrir la main pour les deux trimestres à venir. Même une ptite dose de javel dose n’y fera rien.

Je me lève… et je ne bouscule personne : si il’ y avait quelqu’un dans mon lit hier soir, les gazs nocturnes l’ont surement faite fuir, ou le cas contraire, l’ont complètement dissoute. Je tatonne le lit à la recherche de mes pantoufles diablotins (ouais c’est le bordel dans ma chambre) et constate alors que ma torpeur a incrusté la forme de mon corps dans le martelât.

La bave et la grâce matinée sont les premiers symptômes d’un fléau qui touche de plus en plus de jeunes gens de ma génération : la galère.

J’ouvre au minimum absolu mon œil droit (celui qui voit le moins flou) pour ne pas que la violence de l’obscurité de ma chambre viennent provoquer une rupture d’anévrisme, et ce dans le but de regarder l’heure sur ma free box…attend elle tourne… elle tourne encore… punaise elle s’est cru dans une cave ou qu…ayé !

Sa mère, il est super tôt et tard à la fois : tôt parce qu’il est encore 13h15 et tard parce que j’ai raté « Everybody Hates Chris » sur M6. Merde (ouais je jure beaucoup au réveil).

Tel une gymnaste de 12 ans qui a passé une nuit entière à s’entrainer avec son coach, je ressens une forte douleur au niveau des parties génitales, m’indiquant que ma vessie est aussi pleine qu’une jeune fille après une soirée Zouk au Cap Ouest. Et comme elle, je laissais derrière moi une trainé de liquide sur mon passage : un peu comme si le petit poucet avait du Yop au lieu d’une miche de pain.

J’ai le corps encore tout mou et ankylosé par le sommeil : je suis une sorte de bras droit de Jamel Debbouze géant. L’humour en plus.

Premier constat, je n’ai plus de « mains » à proprement dit, mais des sortes de masses rougeâtres recouvertes de cloques sur ce qui me sert de doigts, mains qui ont pris la forme de celles de Micheal Winter (frère d’Ophélie, et doté de doigts dit « à la tortue ninja »), fruit d’une longue nuit passé à jouer à la playstation chez l’ami Dap’s.

Et là quand tu pisses, enfin quand je pisse, j’ai encore les yeux collés comme les chaussures à scratch que j’avais en CM1, d’ailleurs le bruit produit par l’ouverture (difficile) de mes yeux pour vérifier si je ne visais pas encore une fois dans la bouteille de champoing (et éviter par la même occasion d’avoir le crâne qui sent la vielle pine sèche comme dans la bouche de ma voisine) était troublant de similitude. J’ai eu autant de mal à ouvrir mes yeux qu’une vierge à écarter ses cuisses.

Après je passe un petit coup d’éponge sur la cuvette pour nettoyer non pas les goutes fortuites produites par ma verge royale, mais plutôt les cils collés sur la cuvette qui n’ont pas supporté le choc, dû au déchirement de la crotte oculaire nocturne.

C’est tout un poème quand je me réveille, et encore vous n’avez pas encore lu la suite (je l’ai même pas encore écrite, mais rien que d’y penser, j’en ai le coeur qui en fait une diarrhée).

Je tire la chasse et dit au revoir à la même occasion à un joli petit étron qui faisait la planche au fond des WC : la frangine aussi à eut un matin difficile. Les sceptiques demanderont comment je peux être si sur que cet étron a bien été produit par ma sœur. Tout simplement parce que je connais son alimentation, et qu’il y avait de la sauce Pomme Fritte qui le recouvrait.

Cet effort surhumain pour la larve que je suis a attisé le reste de la flemme et fatigue qui subsistait encore dans mon organisme, substances que j’éliminerais plus tard dans la mâtiné vers 16h. Je m’étire alors et pousse un long gémissement comme une fille qui a enfin trouvé chaussure à son pied. Cependant, ce doux moment d’extase est interrompu par une odeur nauséabonde si puissant que j’arrive à la sentir à travers mes narines obstruées par mon rhume estivale (quel idée d’être malade en plein mois de juillet, mais que voulez vous, je suis une petite nature). Une odeur à la fois insupportable mais en même temps familière, un subtil mélange de vielle merguez et de couche sale. Un peu comme l’anus de Magloire après le passage de Kamel Oualli.

Vu que j’avais déjà tiré la chasse, ca ne pouvait pas être l’étron, dont l’odeur sentait étrangement comme le Big Mac (sacré Ronald). Mince. Je venais de bailler. Je n’arrivais pas à me l’expliquer pourtant et me mis à émettre plusieur conjecture: un cambrioleur malintentionné s’est surement introduit chez moi et ne trouvant rien à voler chez un arabe à part des biens déjà volés, il s’est rendu compte qu’il risquait de tomber pour recel et pour se venger m’a chier dans la bouche ; ou peut être qu’une famille de ragondins auxerrois était venu trouver l’asile politique au fond de ma gorge et venir y mourir en paix, leurs corps en décomposition produisant ces émanations et ce gout de Zinger Tower (sacré Colonnel).

En vain, je devais me rendre à l’évidence : j’avais la bouche pâteuse et une haleine digne d’un phacochère à l’agonie sur le bord d’autoroute.

Ensuite, je vous jure que c’est vrai (enfin en partie), quand j’ai pris la brosse à dent, elle et moi avons eu une sorte de connexion spirituelle : elle savait que ceci allait être ses dernières heures sur terre si elle ne faisait pas quelque chose. Et phénomène incroyable, ses poils s’étaient séparés en deux comme la Mer Rouge face à Moise, ou encore des voyageurs qui s’écartent lorsqu’un SDF traverse le quai du métro !!!

Bon, j’ai du me rabattre sur du canard WC sur la brosse à récurer du coup.

Quand tu te brosse les dents le matin, enfin quand tu te réveille dans mon cas, tu remarqueras, tu te regardes toujours dans le miroir, et tu constateras comme tout le monde, sauf Stevie Wonder, qu’au réveil t’as vraiment à une tête à chier : t’as le visage tout boursouflé comme le corps du petit Grégory quand on l’a retrouvé dans la Vologne ; t’as le visage aussi gras que la culotte d’Eve Angeli ; ton visage est miné de boutons on dirait et t’as des cernes tellement profondes qu’on te cofonderais avec Marie Trintignant…

L’avantage c’est que les filles ont toute une artillerie lourde pour cacher tout ca, à base de blush, rouge à lèvres, anticernes, pince à épilé, mastique, plâtre et ponceuse pour cacher ces imperfections. Alors que nous les mecs, bah… soit t’as de la tune, soit t’as du GHB.

J’ai trop réfléchi, j’ai du me froisser un neurone musculaire cervical. Fallait que j’aille m’allonger, et je retourne alors dans mon lit.

Punaise, ou j’ai encore foutu la télécommande ? Oh ?

Je ne crois pas spécialement au Karma, ni en Justin Timberlake, mais je dois me rendre à l’évidence qu’a force de me moquer des homosexuel, ca m’est retombé dessus… ou dedans pour être précis. Un pti coup de lingette et de préparation H plus tard, j’allumai la télé, pour faire comme les petits vieux ou les vielles filles : avoir une présence dans la pièc

Je zapperais plus tard en attendant, j’essaye de tendre le bras sous le lit afin de trouver mon téléphone pour voir si j’ai des messages : ah, texto de DAP’S, mon compagnon d’infortune :

« Put1 gro la galR est tré Dur. Tu Dor ? ».

Et oui mon ami, à travers ce message crypté par des trisomiques, je ressens ta détresse. C’est vrai qu’elle est dure cette galère.

Deuxième texto : « Répondeur SFR, vous avez deux nouveaux messages »

Hum. 123….

« Bonjour, vous avez deux nouveaux messages : Aujourd’hui à 11H02 : Ouais Toufik, c’est Irwin (ND2FIK : Mon patron). La je suis avec deux clientes à qui tu as fait un forfait internet et ca ne marche toujours pas, elles sont pas du tout contentes, si tu pouvais… EFFACE » Font chier les gens, qu’elle idée de prendre internet chez France Telecom : faut le monter jusqu’à combien l’abonnement pour qu’ils comprennent ? Ca va leur revenir cher en vaseline. «Aujourd’hui à 12h24 : Oui bonjour Monsieur, Gendarmerie nationale, je vous appel par rapport à une convocation concernant votre flashage sur l’autoroute A6b le 3 Juillet à plus de 150…EFFACE. Fin des nouveaux messages » La caravane passe… C’est pas grave je dirais que c’est un petit vieux à la maison de retraite qui conduisait.

Plein d’appels en absence. Tellement de gens à rappeler, et pourtant en moi une flemme tout aussi exponentielle. Tant pis. Les amis c’est chiant ca veut toujours parler ou sortir : qu’ils prennent une femme… ou un chien, c’est plus propre.

Je repose mon téléphone pour prendre mon ordinateur portable pour voir si mes téléchargements sont fini : super, la dernière saison inédite des Vacances de L’amour, mon graal est enfin arrivé ! Vite vite, le premier épisode… et là surprise. Une sensation m’envahie à la fois amère et douce, un peu comme mon premier cunnilingus, et parlant de cela, il s’agissait en fait d’un fake un petit plaisantin s’étant amusé à remplacer ma série préférée par une série de films de poils, aux titres éloquents : « 100% écologicle » ou encore « A nous les ptites poilues ! »…

C’est pas grave je l’effacerai plus tard : hop, copier/coller dans mon dossier spécial « vidéos à regarder effacer plus tard », répertoire caché au fin fond de mon disque dur mais aussi bien garni que les actrices principales. Note pour moi-même : acheter des kleenex.

Tiens en parlant de ca y’a une rediffusion de « Sous Le Soleil » à la télé. Les mecs qui écrivent cette série, ca doit surement être en fait des anciens auteurs pour film porno : quand tu regarde la série, tout le monde est beau et bronzé, les filles portent des décolletés aussi large qu’une autoroute et se baigne dans une mer gelé même en hiver pour donner l’illusion que c’est toujours l’été à St Tropez : mais bon, les nez rouges et la crotte qui coule sur la lèvre supérieure, ca casse un peu le mythe.

Sous le soleil c’est un film de cul, les scènes d’accouplement en moins : le fait que ce soit des anciens auteurs de films porno n’est cependant pas étranger à la qualité des dialogues, à mourir de rire. Morceau choisi.

- Baptiste, médecin : Mon dieu, je crois que cette femme est séropositive

- Julie, infirmière : oh non ! Que prescrivez-vous docteur ?

- Baptiste, médecin enfin je crois : Un aspégique 1000, nous verrons par la suite. Mais si nous allions discuter de ceci devant un bon diner.

- Julie : oh non ! docteur, vous êtes au dessus de moi ; je veux dire, mon supérieur.

- Baptiste : allons, ensuite nous irons peut être faire un bowling, voir même l’amour…

- Julie : oh non ! docteur, nous sommes fous.

- Baptiste : si ca peut vous aider à vous décider, dans ma jeunesse on m’appeler l’anaconda du Périgor… et mon fils est noir vous savez donc…

Tiens en parlant du gamin, Zachary, le seul noir que la série n’ait jamais connu, enfin le seul qui n’a pas fait d’UV pour obtenir ce résultat. Les producteurs l’ont recruté à une époque ou tout le monde commençait à se poser des questions sur le financement de la série, qui pour des raisons de budget avait été tournée à Vitrolles. Au début c’était sympa et plein de bons sentiments, « adoptons un ptit africain, yippie, des déductions d’impôts !!! » (des bons sentiments mais on reste quand même à Saint tropez).

Mais bon, c’est vite passé pour en faire le symbole de la délinquance urbaine ; il a tout fait : il a fugué, pris de la drogue, insulté ses parents, encore pris de la drogue, encore fugué, il a volé de l’argent, il a séché l’école, il a dépucelé une fille de bonne famille, et j’en passe.

Mais il a fait des choses bien aussi ! Il a fait du sport, de la danse, du break dance, et il a fait du rap aussi et vendu des millions d’album … bref tout ce que le peuple français attend du bon sauvage.

En parlant de multi facettes, un truc récurant dans cette série c’est que les gens change de carrière comme de partenaire dans cette série. Par exemple la mère de Zachary, Jessica est une réfugiée texane, qui de serveuse sur la plage est passé à propriétaire de la dite plage, puis danseuse, ensuite animatrice radio, pour finir comme toutes les animatrices radios : maire de Saint Tropez (au dernières nouvelles elle serait directrice d’une école facon « FAME » et redevenue danseuse. Par contre ca fait dix ans qu’elle vit à Saint trop’ , mais elle souffre toujours du syndrome Jane Birkin, et est incapable d’aligner une phrase en français sans fautes d’orthographe. Mais je me suis rendu vite à l’évidence que ce n’était pas de sa faute mais celles des dialoguistes qui était auparavant rédacteurs en chef de Skyblogs.

Mais mon personnage préféré ca reste quand même Adeline, elle aussi est passée de serveuse à chanteuse, pour finir avocate on ne sait trop comment « avec juste un brevet des collèges », mais c’est pas pour ca que je l’adore : c’est la seule actrice qui en dix années n’as pas porté UNE SEULE FOIS UN SOUTIENT GORGE !!! C’est un truc de ouf, à chaque épisode (ouais je suis un fan en fait), j’espece entrapercevoir une armature, une baleine, voir même juste un débartdeur ! Mais rien. Elle va dans la vie, insouciante, avec son joli 70A qui lui arrive au niveau de l’estomac. Respect Adeline. I got love for you.

Bon aller je zappe, un clip de Vitaa et diams. A chaque fois que je vois les deux réunis ca me fait penser à un pot de glace Ben and Jerry.

Putain, comment je peux pas les saquer c’est un truc de ouf. Vitaa encore, je m’en fous un peu, sa voix naziarde me tape sur le système j’ai pas eu l’occasion (ni l’envie) d’ecouter ses textes. Ce qui ma le plus frappé c’est le fait qu’on ait le même âge et pourtant, on dirait qu’elle la le visage tout lifté comme les vielles milliardaires qui on des têtes de tigre trisomique:

Nan, mais sérieux, moi elle me fait trop pensé à un transexuel brésilien qui s’est échappé du bois de Boulogne pour faire carrière dans la chanson, un rêve qu’embrasse tout nos amis sud américains aux quatre coins du périf, qui entre deux passes à « Vainte Heouroches (20€) », espèrent suivre le même chemin dans le show business que leur ancêtre à tous : Amanda Lear.

J’ai rien contre elle, sincèrement, mais elle ressemble trop à un pote à moi, et je trouve ca malsain de triper sur une meuf qui ressemble à ton ami d’enfance.

Aller hop, j’éteins ce bordel, je trouverais bien un truc parmi les 500 gigas de Divx que je stock sur mon PC depuis deux trois ans et que j’ai pas encore vu.

Passons, allons voir mes mails.

Ah pour changer, aujourd’hui encore une jeune fille de 9 ans qui réside au fin fond du Guatemala, ne survivant qu’avec la moitié d’un cœur et deux sac plastiques Carrefour en guise poumons et qui risque de mourir d’une cystite aigue dans les jours à venir, laissant derrière elle trois enfants et un champs de papaye. Les médecins qui ont diagnostiqué sa maladie ont du arriver à la conclusion que pour la sauver, il lui fallait une énorme quantité de crédulité et de bêtise, et que la meilleure came se trouver sur internet. A croire qu’à chaque souscription à un accès ADSL, la connerie humaine est offerte.

J’ai pas encore ouvert le mail mais en objet y’a écrit « FW : Urgent ! A lire si tu veux etre utile». C’est soit ca, soit certains de mes contacts en manque de ramonage charnel ont pollué leur liste de contacts d’une chaine qui leur promet le bonheur : n’ont il rien appris du scandale de la bague de Danièle Gilbert ? Ces gens qui te ruinent ta boite email c’est les mêmes que tu retrouve dans le bus à envoyer « mariage » par SMS au 81617 pour connaître le nom de leur futur mari, ou encore « mort » pour savoir le jour de leur décès (véridique en plus).

Mais bon, comment leur en vouloir ?
Le mal de dos était le mal du 20eme siècle, le célibat sera celui du 21eme siècle.

 

Il est mal vu aujourd’hui d’être célibataire dans notre société : les célibataires, c’est les nouveaux immigrés.

On continue, j’me connecte sur MSN en Hors Ligne, pour voir ce que font les gens. Mais bon, vu qu’ils font tous comme moi, y’a pas grand monde : Dap’s qui est connecté avec ses six comptes, Nadège qui cherche un taff, Lyze au boulot, Alex qui déprime , Vic au Vietnam, Cédric avec ses pseudos qui racontent toute sa vie en détail, Coudie en Angleterre qui arrête pas de se connecter avec sa connexion merdique, Xav qui Xav, Guy qui émerge, Chloé et ses pseudos qui déchirent presqu’autant que les miens, et enfin ma sœur qui a laisser sa session ouverte avec comme message perso « putain j’ai vu mon frère à poil yeurk ». J’ouvre les fenêtres pour assouvir ma curiosité et mater les photos des contacts à qui j’ai pas parlé depuis des années. Bref, je fais comme tout le monde n’est ce pas ?

Je fais un pti tour dans l’appart, personne à l’horizon : comme tous ceux qui ont déjà eu une maison pour eux tout seul ou qui ont regardé Friends, ma première idée fut alors de me mettre complètement à poil. C’est allé bien vite, j’ai juste eu à retirer mes chaussettes.

Ca sert complètement à rien, je vous l’accorde, mais c’est juste le fait de pouvoir le faire qui est tripant. Vivant dans une maison ou on vit à six, on a rarement l’occasion de sentir la brise sur la knackie (ou les escalopes). Un matin où j’étais complètement décalqué (un matin normal somme toute), j’avais oublié qu’il y avait d’autre membre de ma famille qui résidait entre ces murs. Et en parlant de membre, il est de notoriété publique que chaque matin, surement par esprit patriotique, nous les hommes avons notre « levé de drapeau » matinale. Jusqu’ici rien de bien grave, mais le truc c’est que j’ai fait l’erreur de vouloir aller vite au toilettes les yeux fermés pour me recoucher en speed, quand soudain, mon élan fut stoppé par mon pti neveu qui depuis ce regrettable accident a perdu 3/10eme à l’œil gauche. Bref. Le naturisme solitaire c’est jouissif.

Les gens te le diront, surtout mes voisins, quand t’as un jeune qui se retrouve tout seul chez lui, son instinct de sauvageon qui sommeil en lui le pousse irrémédiablement vers son pc qu’il relie alors à la chaine hifi : il pousse alors le volume, les aigues et les basses à fond, et se met à meugler en américain sur tes morceaux préférés. Qu’il est bon d’être un pti con.

Danser et sautiller quand t’es nu, ca le fait pas trop, y’a toujours un truc qui claque contre la peau, et ce n’est pas très joli jolie devant le miroir. Donc ce que tu fais, c’est que tu commence à faire une séance d’essayage ! Tu mets ta plus belle chemise ou ton plus beau décolleté si t’es une fille, tes plus jolies jeans slim brut, ta ceinture D&G et tes lunettes H&M imitation Dior tête de mouche.

Ensuite muni de ton appareil photo numérique, tu fais une centaine de photos dans tous les sens, allongé, en train de faire la moue ou une pause de gangster, pour enfin n’en sélectionner que trois petites chanceuses que tu retoucheras plus tard sur Photoshop, masquant les imperfection que le gel biactol ou le maquillage a raté. Tu les publieras plus tard sur ton skyblog, ou ton myspace pour les plus Hype.

Et c’est toujours à ce moment là quand je commence à kiffer ma tête et me met à ambiancer mes peluches KIKI en guise de gogo danseuses, me prenant pour Lil Jon dans ma chambre, t’as toujours mon voisin qui montent pour taper super fort contre ma porte pour montrer son mécontentement.

Evidement, il vient me dire que la musique est beaucoup trop forte :

-Ca va pas à la tête ; ya des gens qui essaient de dormir ici !

-C’est clair que quand on passe toute sa nuit à foutre une torgnole à sa femme et ses gamines, on a moins de temps pour rêver le dernier concert de Noir Désir.

-Que…quoi ?

-En parlant de bruit, la prochaine fois que vous lui cognerait la tête de votre femme contre les murs, si vous pouviez le faire dans le salon parce que ca résonne dans ma chambre et j’arrive pas à trouver le sommeil. Et s’il vous plait, s’il vous plait ! Lors de vos petites visites nocturnes dans la chambre de vos filles, bâillonner les ou chez pas mettez au moins un CD pour les mettre dans l'ambiance pour couvrir les cris,..

Pendant cette conversation, j'avais remarqué que mon haleine recommencer à fermenter : je n'avais pas encore déjeuné, la derniere chose que j'avais ingéré c'est deux trois moucherons hier après midi en traversant le parc en bas de chez moi.

Dans le frigo, c'est Beyrouth : juste un pot de cornichon, une sauce pomme fritte ou il y a écrit « propriété d’aida, ne pas toucher », et une tranche de jambon de dinde Hallal : avec ca, Mac Gyver pourrait faire un Airbus A320 équipage inclus, mais rien pour faire un déjeuner. Je vais m’en faire une raison.

Bon bah c’est pas rave, c’est parti pour faire les courses. Je prends mon portable, les clefs de la caisse et l’autoradio pour continuer mon concert privé en voiture. Je suis dans mon hall, j’attends l’ascenseur en regardant le sac poubelle de ma voisine qui dégouline de sauce blanche et de vieux mégots de gitanes devant sa porte. Evidement pas de capotes usagées, y’en a pas besoin pour se taper une crasseuse.

Putain c’est vraiment la reine des crasseuses, j’en reviens pas.

Et l’ascenseur qui vient toujours pas, à la mort je prendrais pas les escaliers qui servent depuis peu de refuges pour sans abris et toilettes pour Poivrot. Plus personne n’ose s’y aventurer depuis que la gardienne a développé un cancer généraliser en essayant de passer la serpillère. En même temps, tant mieux, elle commérera moins sur ma gueule.

L’ascenseur est là, et c'est toujours quand tu prends l’ascenseur et que t'es de sale humeur (ca rime), tu te retrouve coincé parmi 5 personnes pour qui le mot « hygiene » n’as de sens pour eux que lorsqu’il est accompagné de mots tels que « absence de » ou « inspecteur ».

Si l’enfer avait une odeur…

… et bien je l’utiliserais comme spray désodorisant pour les aisselles de mes voisins, c’est pas possible de puer autant, il font des brasses dans les égouts tout les matins ou quoi, faut m’expliquer. L’avantage dans mon immeuble, c’est qu’entre voisins on s’aime pas, du coup on s’adresse pas la parole : j’ose même pas imaginer leur hygiène buccale.

Rez de chaussé : la délivrance. J’approche de ma voiture, une nouvelle rayure. J’adore mes voisins. Et comme par hasard c’est la seule voiture que les pigeons viennent repeindre, le pire c’est quand t’as du guano directement sur la poignée de la porte. Je met le contact, le voyant d’essence qui s’allume.

La flemme d’aller mettre de l’essence...

...J’ai pas de tunes non plus, ca risque de poser problème à la caisse.

Bon bah je retourne dans mon lit alors. Quand je galère chez moi, mes meilleurs amis c’est Dailymotion, ma PSP et mon livre de grammaire anglaise. Je regarde des sketchs de nouveaux artistes prometteurs, des reportages que j’ai raté parce qu’ils sont passé sur ARTE, des mecs qui se vautres et des vidéos de petites maghrébines qui chantent devant leur caméra en se prenant pour les futur Kenza Farah et les commentaires des daleux qui votent dans l’espoir d’obtenir une adresse MSN.

Meetic c’est trop cher, et le chat de Skyrock est déserté par la gente féminine, il reste que des Kaderas:

Wow, déjà 19h, l’heure de regarder toutes les merdes produite par MTV et qui me permettent de me rincer l’œil : Parental Control, Dismissed, NexT et tout le tralala. Que d’émotion, je vais prendre ma douche du coup.

Après une petite sieste bien méritée, je me reveille dans les coup de minuit, une heure du mat, pile poil pour la rediff de Secret Story : mon cerveau est devenu un dépotoire de ce que la télévision a de plus scabreux. Que faire, que faire : aller chez DAPS pour lui démontrer encore une fois que je suis le champion incontesté à Soul Calibur sur PS2, ou rester à la maison et parler sur MSN avec Coudie de ses mésaventures et daleux londoniens, et emmerder tout le monde avec mes Chuck Norris Facts. En attendant, je regarde deux trois épisodes de the Office pour me taper une bonne grosse barre.

Quand soudain, une idée me tomba sur la tête, tels les gradins sur des corses à Furiani en 1992.

Je vais aller dépoussiérer mon blog et y mettre de nouveaux articles.

Mais là, vertige de la page blanche. J’ouvre sans trop de convictions un fichier Word on verra bien. De quoi j’vais bien pouvoir leur parler à ces saguoins ? Tout ce qu’ils veulent c’est du crade, des potins, de la délation, et des photos de moi avec mes lentilles.

Je commence à écrire deux trois trucs, je raconte que de la merde, on dirait un remake de « Maman, j’ai raté l’avion » façon ghetto.

Mais bon, ca va m’occuper jusqu’à l’heure d’aller me coucher à 5h00 du mat’, ou 10pm Pacific Time (damn i miss L.A…).

Journée à la con, billet à la con.

Demain, rebelote.

Putain.

J’adore les vacances.

>>>2fik, estivalier laïc à temps partiel

Soul Music Breast fed / Hip Hop Powered / Manga Addicted / Punchline Excited. Le Schumacher de la bonne formule, et père fondateur de la New Beat Generation

3 Commentaires

  1. t.rez dit:

    Faux tout ton baratin, j'étais de + entre 3 et 6 sur msn !Ah oké tu te tapais Danièle Gilbert, je comprends maintenant : Le pied !Bon le voisin a mis des coussins sur ses murs et pour la concierge, faudra l'aimer comme elle est. Elle rêve de toi tous les mois, au moins une fois. Heureux ?  Joyeux  ?  Tant  mieux !

    Répondre
  2. Toufik dit:

    J'ai l'archivage des événements, comme ca je vois tout ce qui se passe quand je fais dodo. Sachant que je suis aussi hors ligne entre 3h et 6h.
     
    Ouais chuis content que ma concierge rêve de moi une fois par mois, mais ca tombe jamais pendant la bonne période: du coup je la vois balayer les doigts tartiné de confiture de groseille.
     
    Amis du bon gout ... (je ne m'adresse pas aux amateurs du cunilingus en période de menstruations)

    Répondre
  3. Klara dit:

    j'ai bien ri, pour ne pas dire, j'ai que j'ai éclaté de rire... en revanche franchement me dis pas que tu pratiques le cunilungus en 2007 !! pfffft... n'importe quoi ! tu ne sais même pas ce que c'est !... Roohhh je plaisante !!!

    Répondre

Commenter via les Beaterz

Commenter via Facebook