Thème 1 : La conclusion (page 208 de mon Larousse)

Un de mes meilleurs amis et moi avons décidé de développer chacun à notre façon un thème définie entre nous, vos propositions sont bien entendu bienvenues. On ne vous demande pas de reconnaître qui à écrit quoi, mais juste nous dire ce que vous préférez. À vos plumes!

 

Proposition 1

Conclusion :

On commence souvent par le mot de la fin, cette fois ci ça sera l’heureux élu
On peut le voir sous différente forme un moyen de définir une idée absolue
Une explication inutile auquel on veut donner un sens logique voire scientifique
Vous connaissez mon avis sur la science un ramassis de conclusion pathétique

On commence souvent par la conclusion, elle se veut courte ou subjective
Mais est elle faite pour toutes les discussions ? Finir… Est ce toujours une prérogative ?
C’est tellement bon quand ça continue, personne ne veut que ça s’arrête quand c’est bon ?
Mais pourquoi le mot conclusion commence par la syllabe « con » et non raison ?

On commence souvent par la raison, c’est ce qui amène à la conclusion mais faites attention
Elle est source de discussion sans conclusion ni raison ni raisonlusion, pardon résolution !
Elle habite chacune de nos conclusions, la fin de notre film de notre scénario notre fable
Avec ou sans morale elle se débat pour trouver le meilleur choix raisonnable ou lamentable

On finit toujours par se lamenter, à la fin comme si on cherchait à se faire pardonner
De nos fautes, c’est minable de conclure sur du négatif nous avons tous une chose à envier
A soi aux autres en conclusion de quoi on évoque les travers de la vie pour se laver les mains
Perso je ne cherche plus de conclusion plus de début plus de fin ni même de chemin… Je vis point.

Et vous qu’en concluez vous ?

--------------------------------------------------------

Proposition 2

La conclusion, c'est la fin par définition, un résultat final ou une conséquence. Mais la fin de quoi?

En venir à la conclusion, c'est en avoir assez de penser. Doit-on prendre la conclusion comme une forme de lâcheté, pour un manque de motivation? Car, la vie a elle aussi sa conclusion si on part sur le thème de la finalité... Mais la vie, tant qu'elle n'est pas terminée, toutes les suppositions sont envisageables!! Alors il faut peut être éviter de conclure avec hâte.

Et en relisant les lignes précédentes, je me rend compte qu'une conclusion peut-être aussi bien négative que positive. Nous en avons tous eu des exemples au cours de notre existence; la science, l'expérience en sont des preuves.

Du positif ressort toujours du négatif, et il arrive également que l'on trouve du négatif dans le positif. Tout ça nous aide à avancer au final...

La vie nous montre que nous n'avons pas tous la même façon de penser et donc que les conclusions deviennent des généralités. L'unique que nous sommes et que nous représentons chacun en sont une preuve. La seule réelle conclusion serait-elle la mort? Je ne crois pas, car nous tirons tous des leçons du passé, des leçons et pas des conclusions...

Pour conclure, je ne ferais pas de conclusion, car clôre le sujet, serait ne laisser aucune ouverture à la discussion et donc trouver les lignes précédentes irréprochables. Ne concluons pas, tirons de la vie, le négatif et le positif nécessaire à notre équilibre!

Commenter via les Beaterz

Commenter via Facebook